Promo été 2019 - Livraison gratuite AUJOURD'HUI

0

Votre panier est vide

Les pédales standard ont été la référence avant que les pédales automatiques ne fassent leur apparition. La communauté des cyclistes est divisée, chacun a ses propres affinités. Mais peu importe le choix, ces modèles ont tous deux des avantages et des inconvénients.

 

Pédales standard ou plates

 

Depuis que les vélos existent, les pédales standards, comme son nom l’indique, sont la forme de pédale classique avec laquelle tout le monde a appris à faire du vélo. Ce modèle standard offre une liberté de mouvement, c’est très pratique pour bien positionner ses pieds et faire des manœuvres d’arrêt à l’improviste. Dans les virages, la liberté des pieds est essentielle pour se rattraper si on dérape. Ce type de manœuvre est surtout utile lorsqu’on débute. Ce type de pédale est aussi connu pour être moins cher. En revanche, la liberté des pieds fait qu’ils sont non maintenus, donc peuvent ‘glisser’. En outre, les pédales standards sont moins efficaces par rapport aux nouveaux modèles automatiques.

 

Pédales automatiques

 

Lancée en 1895, les pédales automatiques possèdent des cales sur leurs surfaces. Grâce à ses fixations, les cyclistes peuvent accrocher leurs chaussures à leurs pédales. Ce modèle de pédale est surtout pratique dans le sens où tous les problèmes qu’on reproche aux pédales standard sont résolus comme les risques de glissages. Plus besoin de se soucier des positions des pieds, le cycliste a un meilleur contrôle sur son vélo. Ces pédales offrent un meilleur pédalage, c’est au niveau des ressentis que l’on s’aperçoit des changements. Malheureusement, ces cales représentent aussi un défaut notamment les risques plus graves en cas de chutes. D’autant plus qu’il faut une période d’apprentissage pour s’adapter. La pose des cales comprend aussi un coût augmentant le prix global du vélo.

A vos pédales !

Sportivement,

Joris.