LES INDISPENSABLES DU HOME TRAINING – CycloPro

LES INDISPENSABLES DU HOME TRAINING

Publié par Joris Millot le

LES INDISPENSABLES DU HOME TRAINING

Depuis le premier confinement, les ventes de home trainers explosent, vous-même avez déjà peut-être acquis le vôtre. Également appelé vélo stationnaire, il vous offre une solution idéale lorsque les conditions météo vous encouragent à rester au chaud. Voici donc nos conseils du jour pour vos séances indoor.

 

1/ Rouler en confort

Quel que soit votre modèle, pour des raisons d’hygiène et de stabilité, il est déconseillé de poser sa machine à même le sol. La solution la plus basique est de mettre une serviette éponge sous le home trainer, afin d’absorber la transpiration générée par votre entrainement. Le mieux sera toutefois de se placer sur un tapis type fitness, celui-ci aura l’avantage de caler votre appareil. Autre astuce, vous pouvez acheter séparément une cale de montée ou un support de roue avant. L’utilité de ces deux artifices sera de bien vous maintenir pendant un sprint ou une simulation de côte. L’élévation de votre fourche vous aidera d’ailleurs à progresser sur les dénivelés.

 

Si vous optez pour le tapis, rien ne vous empêche d’ajouter une serviette sous le pédalier, là où les gouttes sueur se déposent le plus. Et une chose est sûre, en stationnaire vous allez transpirer ! Gardez une autre serviette à portée de main (sur le cintre c’est parfait) pour éponger régulièrement votre visage et vos bras. Ajoutez un ventilateur et vous avez le combo gagnant.

 

2/ Attention à la fringale 

Pour un exercice efficace, vous ne devez pas négliger l’alimentation. Le ravitaillement est primordial, la fringale, c’est la panne d’essence du cycliste ! Même si l’on pense à prendre sa bouteille d’eau pour faire du sport, ce n’est pas suffisant. La boisson énergétique achetée à la supérette du coin, on oublie. Il vous faudra une vraie potion magique, comme si vous étiez un coureur professionnel. Pas besoin d’être druide pour en connaitre les secrets, votre bidon devra vous fournir des sels minéraux pour compenser la sudation, et de la maltodextrine pour vous recharger en énergie. Un apport en magnésium et potassium n’est jamais superflu. Certaines marques incluent des vitamines (dont la C) dans ces boissons hydratantes.

 

Coté solide, fiez-vous au dicton des coureurs : la banane, le fruit qui dépanne. Hormis ce fruit à consommer avant d’enfourcher votre vélo, prévoyez au moins une barre. Attention, il existe plusieurs sortes de snacks, reportez-vous à l’emballage qui doit indiquer clairement si le produit est à utiliser avant, pendant ou après l’effort. Avant ou après, on privilégiera une barre protéinée. Pendant l’effort, une barre de céréales enrichie en glucose et vitamines est un très bon atout.

 

En complément, selon la durée et l’intensité de votre séance, vous pouvez prévoir un gel. Attention à la composition, celui-ci devra vous fournir de la maltodextrine à assimilation rapide. Certains tubes contiennent en plus de la caféine, voire de la taurine, c’est ce qu’on appelle l’effet coup de fouet.

 

3/ Restez connectés.

Pour rendre vos séances plus ludiques, des plateformes numériques se sont développées. Le but est de simuler de façon quasi parfaite une sortie en extérieur. Pour accueillir cette nouvelle technologie, pensez à vous installer près d’une alimentation électrique, en ayant un support pour votre ordinateur, tablette ou smartphone.

 

Si comme moi vous aimez rouler en musique, oubliez les écouteurs. Pour votre confort, je recommande les enceintes nomades. Les industriels ont créé pour vous, pour nous les sportifs, des produits bluetooth particulièrement performants. Certains modèles se glissent dans une poche arrière, d’autres peuvent se mettre sur le cintre. La qualité du son et la puissance sont devenus bluffants. Un produit étanche est vivement conseillé.

 

4/ L’après séance 

Vous pouvez continuer à faire tourner les jambes pour éliminer l’acide lactique, mais pensez à ne plus mettre de résistance. Bien que vous vous soyez hydratés, ne négligez pas la séance d’étirements, la récupération n’en sera que meilleure. Et bien sûr, avant la douche il faudra nettoyer votre vélo en insistant sur les surfaces ayant reçu des gouttes de transpiration.

 

← Article précédent Article suivant →