À QUEL MOMENT DE L’ANNÉE PEUT-ON REMETTRE NOS CUISSARDS ? – CycloPro

À QUEL MOMENT DE L’ANNÉE PEUT-ON REMETTRE NOS CUISSARDS ?

Publié par GUILLOU François le

À QUEL MOMENT DE L’ANNÉE PEUT-ON REMETTRE NOS CUISSARDS ?

Sur ce point, il n’y a pas de science exacte, mais plutôt quelques théories. Tout d’abord, nous n’avons pas tous le même ressenti de la température, ni le même climat selon le lieu où l’on sort. Cependant, c’est généralement au printemps que l’on commence à se découvrir.

Thermomètre et ressenti

Pour ma part, la frontière se situe à 14°C, toutefois, chacun a une perception différente. Mais quelle valeur regarder ? Le mercure est évidemment un bon indice mais désormais, la température ressentie est une donnée facile à collecter. En fonction du vent et du taux d’humidité notamment, cette notion peut varier. Alors pensez à consulter votre smartphone ou votre site météo favori avant de sortir vos affaires.


Le choix de sa tenue est toujours important car il faut se sentir bien sur son vélo. Vous devez avoir ni trop chaud, ni trop froid pour prendre un maximum de plaisir pendant vos sorties.

Les équipementiers vous proposent généralement trois types de cuissards : long, court ou ¾ appelé corsaire. À mi-saison, si vous n’êtes pas sûrs de votre choix, vous pouvez opter pour la version courte + jambières. Cette option vous permet d’ailleurs de mettre ou d’enlever vos jambières pendant la sortie selon le ressenti. Bien plié, cet accessoire se loge facilement dans une poche. Les cyclistes les plus adroits arrivent à les retirer en roulant, nous vous recommandons évidemment de le faire en vous arrêtant.


Et le haut ?

La question mérite d’être posée sachant que le haut du corps est la partie la moins mobile. Rouler en cuissard court ne signifie pas forcément rouler bras nus. Et votre équipement hivernal comporte certainement de quoi couvrir le cou et les oreilles. Mais comme pour les jambières, il s’agit d’accessoires que l’on peut facilement mettre ou retirer. En revanche, pour le maillot ou la veste, le choix est plus délicat. L’offre est très large, la texture, la densité et l’épaisseur des tissus sont des paramètres à prendre en compte. Les marques ou leurs distributeurs indiquent généralement les plages de température pour utiliser au mieux leurs produits. Celles-ci sont relativement fiables.


Si l’on parle des jambières, il faut également évoquer les manchettes. Car si beaucoup de cyclistes pensent à se couvrir le dos, ne négligez pas vos avant-bras ! Ils sont directement exposés au frottement de l’air, tout en étant immobiles. Comprenez par là que contrairement aux jambes, aucun mouvement ne vous permettra de supporter une température basse.



C’est d’ailleurs pour cela que vous voyez parfois les coureurs professionnels porter ces protections. Les manchettes elles aussi s’enlèvent facilement, et prennent peu de place dans une poche si elles sont pliées correctement. La logique veut que l’on soit plus couvert en début qu’en fin de sortie, normal me direz-vous, puisque le corps monte en température au fil des kilomètres. À mi-saison, ces accessoires semblent indispensables pour se sentir bien sur son vélo. Et puis, contrairement aux pros, vous n’avez pas forcément une voiture qui vous suit pour vous soulager de vos vêtements.

Un large choix, mais lequel faire ?

Sous la barre symbolique des 10°C, on couvre tout, des oreilles jusqu’aux chevilles, en favorisant des tissus dits «thermique». En dessous 5°C, un sous maillot à manches longues est même conseillé. Au-delà des 10°C, les équipements longs sont toujours de rigueur, mais avec un tissu moins thermique. Aux alentours de 14/15°C, il faut songer à remplacer le vêtement long par sa version courte, avec jambières et manchettes en complément. Vient enfin la liberté vers 18°C, c’est en principe à ce moment que l’on ne s’encombre plus d’accessoires. Le cuissard court devient roi jusqu’à la fin de l’été ! Pour être complet, sachez qu’en cas de forte chaleur il existe sur le marché des textiles aussi fins que légers et surtout très respirants. Alors quelle que soit la météo, bonnes sorties à tous.

← Article précédent Article suivant →